Interventions en milieu scolaire

APPLICATIONS PEDAGOGIQUES DE NOS SPECTACLES
...pour lesquelles nous pouvons intervenir dans les classes élémentaires et secondaires ou dans le cadre de "matinées scolaires" au théâtre

Une version légère à deux acteurs et de courte durée des spectacles "Fils" (60 minutes) et "Sherlock Holmes" (45 minutes) peut être présentée en établissement scolaire pour un forfait de 200€ hors défraiements départ Valence (Drôme, à 100km au sud de Lyon)

FILS DE PERSONNE

À Cannes, durant l'hiver 1940-1941.

Histoire / géographie : la France sous l'occupation allemande (la Zone occupée, la Zone libre), le gouvernement de Vichy, la collaboration, la vie quotidienne (les restrictions alimentaires, le laisser-passer entre les deux zones), la séparation des familles...

La vie en France à cette époque

Beaucoup de familles, ayant quitté précipitamment villes et villages devant l’invasion allemande (c’était « l’Exode »), n’emportant que le strict nécessaire (quelques bagages), se retrouvent « réfugiées » dans la partie sud de la France, non envahie par l’ennemi. Elles y sont accueillies comme « un troupeau » en déroute, logées et nourries par les populations qui les reçoivent dans la panique : on dort dans les écoles, les bâtiments publics... Beaucoup de gens (hommes, femmes, enfants) sont tués sur les routes de l’exode, mitraillés par les avions Allemands. Dans les mois qui ont suivi cet exode, des familles, séparées par la fuite, essaient de se retrouver ; des gens ne savent pas si leurs parents, enfants, amis ont été ou non tués par la mitraille...

Zone LIBRE et Zone OCCUPÉE : deux morceaux de la France séparés par une frontière infranchissable sans «laissez-passer, difficile à obtenir» (Acte II scène V). Il peut falloir des mois pour avoir ce laissez-passer ! En ZONE OCCUPÉE, les Allemands sont les maîtres et la vie y est dure (manque de nourriture, de combustibles pour se chauffer...) (Acte I scène III), l’occupant Allemand y fait la Loi et contrôle toute la vie des populations. En ZONE LIBRE (le sud du pays jusqu’à la mer), les Allemands n’interviennent pas. Cette partie demeurée « libre » de la France a un chef : le Maréchal Pétain et une capitale : Vichy. La vie y est plus facile qu’en zone occupée (Acte I scène III) mais on y subit quand même les conséquences de la guerre : les produits alimentaires sont rationnés: des «tickets d’alimentation» sont distribués aux gens et il n’est pas facile de «s’y reconnaître» (Acte III scène III) pour les utiliser au mieux des besoins de chaque jour. A cette époque, on pensait que la France avait perdu la guerre parce qu’elle avait été «indigne», vivait «sans honneur» et sans «morale» (Acte III scène III)... Quitter la zone libre pour retourner en zone occupée était donc dangereux, parce qu’on allait y trouver des conditions de vie plus difficiles, mais aussi parce qu’il y avait des risques de bombardements, par les Anglais, qui étaient toujours en guerre contre l’Armée allemande, et qui pouvaient aussi y «débarquer», donc provoquer de sanglants combats... La ville du Havre, au bord de l’Atlantique, était une cible de ces bombardements (Acte II scène IV). La vie y était donc particulièrement risquée. Or, c’est précisément au Havre que Marie va vouloir se rendre, avec Gillou, se plaignant de ne pouvoir vivre heureuse à Cannes...

« Un enfant est sacrifié par son père à une certaine idée que celui-ci se fait de l'homme »
(Henry de Montherlant)

La famille

la place des enfants dans la famille, le rôle éducatif des parents, les parents ont-ils le droit de façonner leur progéniture "à leur image" ? Les goûts des enfants doivent-ils être "gouvernés" par les parents ? L'enfant doit-il nécessairement ressembler à ses géniteurs ? la condition de l'enfant naturel, les parents désunis, le droit des enfants...

Progressivement, un père se rend compte que son fils est un médiocre, totalement à l'opposé de l'enfant qu'il voudrait qu'il soit.

« Un père rejette son fils - et le rejette peut-être vers la mort - parce que celui-ci est de mauvaise qualité. (...) »
(Henry de Montherlant)

Place de l'enfant dans la société

Dans sa pièce, Montherlant met en scène un adolescent de 14 ans qui est subjugué par les "stars" de son époque et fasciné par le "look" des individus "à la mode"... Il passe son temps (selon son père) à se nourrir des articles publiés par les "people" de l'époque et dépense son argent de poche pour voir des films sans consistance... Son père s'en inquiète...

De nos jours, les adolescents sont-ils si différents ? Si le père du jeune Gillou revenait (la pièce a été écrite en 1941/42 et Montherlant est mort en 1972), ne serait-il pas effrayé par la condition actuelle de la jeunesse totalement offerte sur l'autel de la consommation ?

LA BÊTE DU GEVAUDAN

Pour l'éveil à dominante histoire et géographie et des applications en français, sciences et mathématiques ! On peut aborder et développer, faire des recherches sur...

Une région

La région où se passe l'histoire : au sud du Massif Central, un pays du Languedoc au relief montagneux, couvert de forêts avec une importante activité pastorale.

Une population

Au 18ème siècle (l'affaire se passe entre 1764 et 1767), la population est miséreuse, malmenée par les dragons de sa Majesté, mal considérée par l'Église, superstitieuse.

Un personnage et une époque

Louis XV, fragilisé par un royaume en proie à de nombreux problèmes, impuissant face à un fait divers qui ébranle son autorité !
L'affaire de "la Bête" fait ricaner à Versailles et donne aux royaumes d'Europe l'occasion de se railler du Roi de France.

Un mariage entre l'histoire et la légende - construction d'un mythe

Sur les hauteurs de la Margeride (en Lozère), la Tueuse était-elle loup ou monstre humain ?

Le français

L'évolution de la langue au fil des siècles : en Gévaudan, on disait "beste" tandis qu'à Versailles où se pratiquait un français "moderne", on parlait de la "Bête"... On disait "hospital"...

Les mathématiques

Et si on convertissait les "livres" (unité de poids) de 1767 en kilogrammes! Le loup tué par Jean Chastel (le "tombeur" de la "Beste") « faisait une pesanteur de 109 livres ! » ...

Les sciences ou la zoologie

La "Beste" était-elle un loup ? Les loups attaquent-ils l'homme ? Comment les paysans cohabitaient-ils avec les loups, nombreux à l'époque ?

.

La Beste vue par les enfants avant le spectacle



La Beste vue par les enfants après le spectacle


Une discussion peut avoir lieu après le spectacle sous forme de rencontre entre les comédiens et les élèves.

Initiation théâtrale : travail de la voix, maîtrise du corps et du geste, l'occupation de l'espace, la recherche de l'émotion... Le « travail à la table » d'un texte...

L'art du contage : le contact avec l'auditoire, l'élocution, la modulation de la voix, la gestuelle, l'utilisation d'accessoires... Le choix des anecdotes d'un texte, leur mise en scène verbale...

Ces interventions peuvent se faire en option après la représentation d'un spectacle de la Compagnie Gérard F.

Quelques liens connexes:

bannierestephy.jpg
scolaire/ecole1.jpg scolaire/ecole2.jpg

Dans une école élémentaire de l'Ile de France...

Liste des spectacles

Cliquer sur le spectacle de votre choix: