FILS DE PERSONNE de Henry de Montherlant (1943)

Mise en scène : Gérard Foissotte

Distribution à constituer d'un commun accord avec le producteur ou diffuseur.

Musique de scène originale composée et interprétée au violon par Joël Foissotte (enregistrement en studio).

Ce spectacle (mise en scène, plan de feu, costumes et accessoires) est disponible après autorisation préalable de la SACD à demander par le producteur. Le producteur du spectacle devra rémunérer le metteur en scène/directeur d'acteurs et les comédiens en tant qu'employeur (via Guso sous condition ou en tant qu'entrepreneur de spectacles) dans le cadre de contrats d'usage à durée détreminée pour les représentations et les répétitions. Il s'engage à verser les droits d'auteurs (texte et musique) à la SACD, à la SACEM et à rémunérer le metteur en scène selon l'usage.

Fils de personne est une pièce peu connue et rarement jouée bien que considérée par les spécialistes comme l'un des plus beaux textes de théâtre du dramaturge, remarquable par le dépouillement de l'écriture et sa lisibilité;... Sa thématique est très contemporaine (lien conflictuel entre un fils naturel et ses géniteurs).

La spécificité de la Compagnie Gérard F est d'associer des enfants à des comédiens professionnels dans le cadre de ses créations.

« Mon expérience avec ma pièce Antoine le maudit m'a encouragé à continuer à former de jeunes comédiens et à les diriger. Fils de personne propose un rôle en or pour des enfants acteurs. Porter à la scène cette pièce était pour moi une fatalité !

A la première lecture que j'ai faite de ce texte, j'ai eu l'impression qu'il m'attendait - j'ose le dire-, comme écrit pour moi ! J'ai spontanément eu le désir de le faire vivre à la scène, non pas en me « l'appropriant » ni en le « dépoussiérant » mais en créant un spectacle le plus représentatif de ce que voulait l'auteur, dans le respect de l'esprit de l'oeuvre, avec le texte intégral et sans modification ni anachronisme. » D'aucuns m'ont reprochaient, railleurs, de « faire du théâtre d'il y a soixante ans» ! Ces détracteurs, imbibés de certitudes à propos de mise en scène et de « scénographie» dites « contemporaines» ont été assez aveugles et de mauvaise foi pour ne pas voir le modernisme dans le réalisme du jeu, de la mise en scène et du décor... Pas de complaisance aux tendances à la mode, imposées avec tyrannie par une minorité de théâtreux subventionnés, pas de concessions aux courants encensés par les grands médias! Le public (confidentiel et pour cause) n'a eu de cesse, unaninement, à me dire combien il appréciait le naturalisme, l'authenticité, l'émotion vraie et non feinte! Mais ce n'est pas le public qui achète les spectacles... Il n'a que le choix qu'on lui impose! J'assume mon choix et m'y tiens.»

Gérard Foissotte, novembre 2006

Fils de personne a été représenté pour la première fois au Théâtre Saint-Georges le 18 décembre 1943 (Henri Rollan, Michel François, Suzanne Dantès). Une reprise a été faite au Théâtre Hébertot, en décembre 1948 (Alain-Dhurtal, Claude Dedieu, Suzet Maïs), une au Théâtre des Mathurins, en septembre 1963 (Ferand Gravey, Gérard Riou, Arlette Méry), une au Théâtre Edouard VII en 1972. TV en 1969 par Jean Vernier. Une reprise a été faite à Paris en automne 2006 au Théâtre du Nord-Ouest, dans le cadre de la programmation de l'Intégral de l'oeuvre théâtrale de Montherlant. Patrick Dewaere (sous le nom de Patrick Maurin) sera, en 1963, l'un des interprètes en alternance du petit Gillou dans la reprise au Théâtre des Mathurins.

À Cannes, durant l'hiver 1940-1941.
Gillou, un garçon de 14 ans, fils naturel de Georges et de Marie, vit seul avec sa mère depuis sa naissance. Son père a fait sa connaissance lorsqu'il avait 12 ans (dès lors, il va pourvoir à l'entretien du fils et de la mère)...
Quand il en a 14, son géniteur, avocat aisé mais homme fragilisé par une année de camp de prisonnier de guerre - dont il s'est évadé - (nous sommes en 1941), lui rend régulièrement visite.
Progressivement, Georges se rend compte que son fils est un médiocre, totalement à l'opposé de l'enfant dont il voudrait être père.
Lorsqu'une décision essentielle doit être prise, pouvant avoir des conséquences dramatiques pour le garçon, le géniteur doit choisir entre son amour paternel et son orgueil blessé... Quant à la mère, également plus désireuse de satisfaire ses préoccupations personnelles (une passion amoureuse), elle va, elle aussi, devoir choisir entre son fils et son amant.

Application Pédagogique
Galerie photos

FILS.SCENE1.JPG

GerardCarrion2.jpg

nathan.vieville.gerard.foissotte.fils.jpg Gillou (Nathan Viéville) est confronté à un dilemme bien ennuyeux: choisir entre son père (Gérard Foissotte) ou sa mère (Sabine Lenoël)... Acte I, Scène III. A l'Auditorium d'Alhambra (Paris) en 2011.

nathan.vieville.fils.jpg Gillou (Nathan Viéville) se voit imposer une discussion par un père aussi rigoureux que tranchant... (Gérard Foissotte) Acte I, Scène III. A l'Auditorium d'Alhambra (Paris) en 2011.

Thibaut GUILLOT a magistralement interprété le rôle-titre jusqu'en 2010. Il a donné chair et sentiments au fils naturel de Georges et de Marie, un Gillou enfantin et insouciant, versatile, affectueux ou colérique. Au Off d'Avignon, en été 2009, il a affiné son jeu, avec une maîtrise et un charisme qui ont enthousiasmé les professionnels, qui ont vu en ce garçon un remarquable potentiel d'acteur! Thibaut n'a pas fait ses adieux à la compagnie: des projets existent qui sauront lui donner des rôles de son âge et à sa mesure!

Robin GODARD et Nathan VIEVILLE ont incarné Gillou en alternance jusqu'en 2012. Il ont été formés spécialement par la Compagnie. A l’audition, Robin et Nathan, convaincants dans les différents registres qu’il leur ont été demandés, se sont révélés exceptionnellement doués pour répondre aux consignes précises de leur "directeur d’acteurs". Talentueux, ils ont montré qu'ils savaient non pas "jouer" mais "être" le petit Sandoval, capables de restituer des émotions justes, dans une mise en scène résolument "naturaliste". Chacun de ces enfants, avec sa propre personnalité, sa sensibilité bien à lui, son physique, a su proposer, à sa manière, une incarnation particulière du petit Sandoval, un Gillou bien à lui, mais en restant le Gillou fidèle à la fiction. Trois Gillou mais le même personnage ! Nathan VIEVILLE, qui a commencé sa formation à l'école d'acteurs de la compagnie à l'âge de 12 ans, continue à incarner le petit Sandoval pour 2013/1014: l'enfant naturel imaginé par Montherlant, normalement âgé de "14 ans et un mois" au lever de rideau, est un adolescent puéril dont l'interprétation peut aussi bien être confiée à un garçon de 12 ans que de 15...

Mettre des enfants sur un plateau de théâtre nécessite des arrangements spécifiques à leur emploi de jeunes comédiens. Si la pièce doit être jouée sur plusieurs dates successives ou deux fois dans la journée, il faut prévoir l’alternance afin de ne pas dépasser trois représentations par semaine pour le même enfant ou une représentation par jour... De toute façon, même si la pièce n’est pas représentée à de courts intervalles, il convient de préserver la scolarité et la vie familiale de l’enfant. Alors que pour le cinéma, le tournage sera "ramassé" sur une même période, il en va tout autrement dans la vie d’une pièce de théâtre ! C'est pourquoi, dans le théâtre, il est d’usage de distribuer un même rôle à trois, quatre voire six enfants. Il convient donc de former plusieurs apprentis-comédiens, chacun étant la "doublure" des autres. Après les départs, à la fin de l’été 2009, de nos deux premiers Gillou, de nouvelles recherches ont été faites, via les sites spécialisés, ciblant de jeunes garçons susceptibles de jouer le rôle sur deux ou trois saisons (il faut donc anticiper leur croissance!). Le personnage de Gillou peut aussi bien être incarné par un gamin de 12 ou 16 ans, tant il est à la fois puéril et doté d'une certaine maturité (ses gestes de tendresse et ses jeux sont ceux d'un jeune garçon mais ses coups de colère rebelles et ses intrigues ceux d'un grand ado): c'est pratique pour la distribution!

Loge1.jpg

Six mois de casting, 43 candidatures, essentiellement issues de la région parisienne, plus de 150 échanges de courriels, puis de longs entretiens téléphoniques préalables avec six candidats présélectionnés ont été suivis de quatre rencontres d’une journée chacune, avec auditions et séances de travail pour quatre d’entre eux. Deux garçons ont dû se désister pour des motifs d’ordre pratique, parmi lesquels l’un des huit jeunes protagonistes principaux du Petit Nicolas, le film de Laurent Tirard et un Joseph du Soldat Rose de la comédie à succès de Louis Chedid ! Autant de jeunes talents plein d’enthousiasme et d’avenir artistique... Finalement, le choix s’est arrêté sur deux postulants, dont les profils et la disponibilité répondaient exactement aux critères de sélection. Douze à quinze mois de formation et de répétitions sont nécessaires pour aboutir à un jeu de qualité "professionnelle". Les enfants n’en restent pas moins des élèves de l’école d’art dramatique de la Compagnie, bénéficiant d’un cours d’acteur personnalisé, adapté à leur tempérament, leur sensibilité et leur disponibilité... Leur intégration à un spectacle où ils donnent la réplique à des comédiens professionnels, dans des conditions de travail "professionnelles", constitue pour eux une expérience précieuse et très formatrice, dans le cadre d’une pédagogie particulièrement adaptée au "spectacle vivant"!

RideauRouge1.jpg

Lien connexe:
Gérard Foissotte

L’auteur

Henry de Montherlant (1895-1972) a été un ‘monstre sacré’ de la littérature française du 20ème siècle, mondialement connu avec sa Ville (‘dont le prince est un enfant’), jouée plus de mille fois en quatre ans, en France et à l’étranger, et sa Reine Morte, immortelle ! Journaliste sportif et poète, essayiste, romancier, dramaturge, torero et académicien (presque) malgré lui, adulé par les uns, haï par les autres, l’auteur de Fils de personne avait cru voir en l’idéologie nazie la résurrection d’un ordre antique et du culte de la beauté... ; cela lui a été sévèrement reproché ; cependant - car cet homme était un être libre et indépendant, non "étiquetable" -, sollicité par le Maréchal Pétain pour s’occuper des "chantiers de jeunesse", il en a refusé la direction ; invité par l’Allemagne nazie pour un cycle de conférences, il a décliné l’offre ; à la même époque, il usait de sa notoriété pour faire sortir de prison une institutrice qui ne se pliait pas, dans sa classe, aux consignes pétainistes... ; il a toujours dénoncé les idées préconçues, les hypocrisies culturelles, l’arrivisme, la politique à laquelle il n’a jamais voulu se mêler bien qu’on y voulait le compromettre... Ce charisme exceptionnel et unique en son genre (c’est pourquoi on le fait demeurer dans l’oubli - ces écrits sont encore dérangeants et culpabilisants pour les meneurs du monde et bien des intellectuels), on le retrouve dans les répliques de Fils de personne, mais avec des mots "de tous les jours" des mots de grands, que les enfants sont capables de comprendre... La pièce Fils de personne fait la part belle à un adolescent qui ressemble beaucoup à un enfant d’aujourd’hui. C’est le texte d’un Montherlant visionnaire. L’oeuvre de Montherlant a été occultée (à la fac de lettres de l’Université Stendhal, à Grenoble, mon fils, qui y a fait ses études, n’en a jamais entendu parler !) ; "beaucoup de vie a coulé" (citation tirée de Fils de personne) depuis l’équinoxe d’automne de 1972, où M. Henry Millon de Montherlant a quitté, volontairement, et à la date choisie, ce monde dont il voulait se protéger - et qui le comprenait si peu -, une société qui ne parvenait pas à cerner le personnage, pour aller rejoindre les muses avec lesquelles il avait rendez-vous... H.M. n’est toutefois pas oublié (maudit?) par tous; en 2008, j’ai ainsi rencontré des collégiens (de Nice, de Paris), qui, en classe de 6ème, s’il vous plaît ! avaient bénéficié d’une initiation à l’oeuvre du grand écrivain, de la part de professeurs de français - des dames, faut-il le préciser -, qui en étaient des "fans"... (G.F)

Depuis 2008, notre Compagnie défend le théâtre de Montherlant avec Fils de personne!

BANDES ANNONCES ET MAKING OFF DE FILS DE PERSONNE

Extraits du filmage avec photos du 10 décembre 2008 au théâtre de la Ville à Valence - Durée: 4'20


FILS DE PERSONNE Bande annonce courte 2010 N°1 par compagniegerardf

Bande annonce d'avant-première - Durée: 1'57

Le 4 mai 2011, la Compagnie est en audition à l'Auditorium d'Alhambra, à Paris. Décor de fortune mais costumes authentiques! De gauche à droite: Robin Godard, Gérard Foissote et Sabine Lenoël. Nathan Viéville, derrière le rideau, sera Gillou dans la scène suivante...

auditorium1.jpg

audi.ovale.jpg

UN SPECTACLE DANS L'AIR DU TEMPS...

malgré son apparente désuétude!

Avignon 2009 - Festival "off"

C'était du 19 au 24 Juillet au Domaine d'Escarvaillac

à la Salle Voûtée à MONTFAVET (84140) Chemin de Bonpas

Le domaine Saint-Pierre d'Escarvaillac est une scène du OFF depuis juillet 2007, situé à dix kilomètres des remparts sur la commune d'Avignon. Domaine viticole d'architecture romane en activité depuis le XIIème siècle, il favorise les partenariats avec de nombreux artistes. Les spectateurs sont invités à découvrir le site: le domaine, son verger et ses vignes.

domaine-escarvaillac.fr

Domaine.jpg

Pour la diffusion du théâtre de Montherlant!

Pour créer un réseau de sympathisants, une page Facebook existe, c’est sur Pour la diffusion du théâtre de Montherlant

Quelques liens connexes:
Académie Française
Librairie
Peut-on rejeter un enfant parce qu'il est médiocre? sur blog littéraire...

Liste des spectacles

Cliquer sur le spectacle de votre choix:
affiche du spectacle \

La première de la reprise
de
FILS DE PERSONNE
par
la Compagnie Gérard F
a eu lieu
le 10 décembre 2008
au Théâtre de la Ville
à Valence


«ON M'A FAIT DES OBJECTIONS.

C'est un sujet de roman, non de pièce.
Réponse:
Qu'est-ce que ça peut faire?

Le public ne suit pas les monologues de Georges, et s'attendrit sur Gillou. Ce n'est pas cela que vous aviez voulu !
Réponse: Qu'en savez-vous ?

J'ai eu tort de faire reposer toute une pièce sur un personnage d'enfant, bien pis, sur un personnage d'adolescent (...).
Réponse: Pourquoi ?
Je demande seulement qu'on m'explique pourquoi.

J'accepte que le rôle
de Gillou soit joué en travesti, à condition que
le rôle de Marie soit joué
par un garçon de quatorze ans. »

(Notes de théâtre
de H.M.)



affiche du spectacle \

Affiches de la création en 2008

affiche du spectacle 'Fils de personne' GerardMedaillonTexte.jpg


Il est Gillou!


NathanMedaillonTexte.jpg


Il ont été Gillou!


ThibautMedaillonTexte.jpg RobinMedaillonTexte.jpg

...après 150 heures
de formation personnalisée
réparties sur 12 mois




Habilleuse2.jpg Habilleuse3.jpg

En 2008, Galadriel Anquetil a été notre consciencieuse stagiaire
habilleuse-costumière pour la création du spectacle:
5 semaines de confection, retouches, créations, et une "conduite" en coulisses pour la générale et la première... Ici, elle habille Mary Landret




marie.sabine.jpg
Sabine Lenoël
le 4 mai 2011
dans la scène 1
de l'acte 1

De son vivant, chaque nouvelle pièce de Montherlant était saluée comme un évènement

Opera.jpg

hebertot.demain.jpg

Montherlant écrit une suite à "Fils"...
dont la première a lieu le 9 mai 1949.

Un texte terrible qui fait scandale!



placard.SH.jpg